Accueil

Photo eglise suresnes

 

Paroisse luthérienne de Suresnes

3 avenue d’Estournelles de Constant

92150 SURESNES

FRANCE

Résultat de recherche d'images pour "icone téléphone"  01 45 06 15 97

Mail : egliselutheriennesuresnes@gmail.com

 

Nos cultes ont lieu tous les dimanches à 10h45 

Editorial avril 2018

      Nous nous souviendrons de la semaine sainte 2018 !

      Elle a commencé, juste avant les Rameaux, par l’attentat dans le Super U de Thèbes. Nous avons suivi cette cavalcade tragique qui a fait 3 morts et conduit une employée du Super U à être otage du terroriste. Nous avons suivi l’acte héroïque du Colonel de Gendarmerie Beltrame qui de sa propre initiative, hors de toute procédure prévue ou de tout protocole,  et sans hésiter s’est livré sans arme au terroriste pour prendre la place de cette employée, appliquant le principe qui veut que les membres des forces de l’ordre (gendarmes ou policiers) ont pour devoir premier de protéger la vie de leurs concitoyens. Il a ainsi sauvé la vie de cette jeune femme ; il a rendu à une fillette de 3 ans sa maman qui n’aurait certainement pas survécu sans cela.

     Il a payé ce geste très cher, puisque il l’a payé de sa vie… ce qui était prévisible puisque ayant déjà abattu 3 personnes, le terroriste n’avait plus rien à perdre !

    Nos concitoyens ne se sont pas trompés sur l’acte d’héroïsme extrême de ce gendarme, et des centaines de messages ont été envoyées dans toutes les brigades de gendarmerie du pays, des centaines de lycéens et de collégiens ont applaudi le convoi funèbre descendant la Rue Soufflot, des centaines d’anonymes ont bravé le froid et la pluie pour venir aux Invalides dire leur admiration et rendre un dernier hommage à ce gendarme.

    Avez-vous écouté ou lu les témoignages de la maman d’Arnaud Beltrame, ceux de sa veuve, ceux de ses frères? Comme l’a très bien dit le Directeur de La Vie, journal catholique, « ce qui frappe, ce n’est pas ce qu’ils disent, c’est ce qu’ils ne disent pas… ». Ils ne disent pas la haine, ils ne disent pas le racisme, ils ne disent pas le rejet des autres. Ces témoignages sont impressionnants de foi et de dignité, et la veuve souligne que l’engagement chrétien d’Arnaud est la source de ce geste héroïque inouïe.

    Alors comme nous sommes en France, la polémique a surgi dans les réseaux sociaux : un officier de gendarmerie ne peut être que républicain, et donc laïc, et sa foi personnelle n’aurait rien à voir dans l’histoire !! Balivernes. On ne peut pas découper ainsi la personnalité humaine en diverses cloisons étanches, on ne peut pas dire qu’Arnaud BELTRAME était chrétien parce que gendarme, ou gendarme parce que chrétien, bien entendu ; mais en lui les principes de sa mission (sauver et protéger nos concitoyens) et les principes chrétiens sont intimement tissés. Et le témoignage de toute sa famille nous montre une famille unie, fondée sur les principes de la foi chrétienne, une famille où cette foi n’est pas un vernis léger sur le reste, ou une foi du dimanche, mais une conviction profonde, réfléchie et conduisant à l’action.

    Tout notre semaine sainte a donc été accompagnée par ce témoignage, accompagnée par cette découverte qu’au fond, dans notre France laïque et désabusée de 2018, un homme de foi s’est dressé et, au prix de sa vie, a limité l’horreur des crimes que commettait cette petite frappe de banlieue.

    Merci à Arnaud, à sa mère, à sa veuve et à ses frères, d’avoir accompagnée d’une sorte de parabole en actes cette semaine sainte, merci de nous montrer qu’aujourd’hui encore des hommes sont prêts à relever le défi de la protection des autres… et nos policiers et gendarmes paient d’un très lourd tribut chaque année cette mission essentielle.

    Le dimanche de Pâques a clôt cette semaine, nous emportant dans la certitude de la Résurrection du Christ.

    Non, nous n’oublierons pas cette semaine sainte 2018.

 

                                                                            Pasteur Yves GOUNELLE

                                                                                                                                                                                

 

 AGENDA

Du 1er au 30 avril 2018

 

CULTES A 10H45

Dimanche 1er avril – Culte de Pâques

Baptême et Confirmation - Bernard KAPUKU

 

Dimanche 8 avril

Culte à 10H30 - Assemblée Générale à 11H00 

Christine VIVIANI-BLANCHET

 

Dimanche 15 avril - Christine VIVIANI-BLANCHET

 

Dimanche 22 avril - Pasteur GOUNELLE

 

Dimanche 29 avril - Culte Autrement

 

CATECHISME de 10H30 à 16H00

Dimanche 15 avril - Apporter son pique-nique

 

ETUDE BIBLIQUE A 15H00

Mercredi 18 avril

 

CHORALE A 20H00

Tous les jeudis

 

GROUPE DE LOUANGE A 12H30

Tous les samedis sauf le 28 avril

 

CONSEIL PRESBYTERAL A 19H30

Mardi 10 avril

 

Pâques, vous avez dit Pâques?

Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité !

 

Dimanche 1er avril nous avons fêté ensemble la Résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ.

Et à cette occasion, Antje a demandé le baptême et Isabelle la confirmation.

Notre Inspecteur, le Pasteur Jean-Frédéric PATRZYNSKI suivi par le Conseil Régional de l’Inspection Luthérienne de Paris a donné une dérogation à notre ami Bernard KAPUKU pour célébrer non seulement Pâques et la Sainte Cène mais également pour baptiser et confirmer nos amies.

Un grand merci à notre Inspecteur et au Conseil Régional de la part de toute notre paroisse.

Bernard a accompagné nos amies dans leur démarche spirituel pendant 3 ans, et pour nous tous il était important que ces 2 évènements se passent dans notre paroisse avec toute l’assemblée.

Bernard sera reçu par la Commission des Ministères samedi 14 avril. Ce moment sera important pour lui car c’est la Commission qui statuera sur son avenir de futur Pasteur de l’EPUDF. Prions pour lui à cette occasion.

A l’issue du culte, nous avons partagé un apéritif  avec vos spécialités régionales et/ou nationales.

 

Pâques chez les chrétiens

La Pâque est une fête juive qui commémore le miracle de la libération du peuple juif, sorti Égypte en traversant la Mer Rouge à pied sec. La Pâque chrétienne, tout en rappelant cet événement, célèbre le passage de la mort à la vie de Jésus, crucifié. On célèbre Pâques le dimanche qui suit la pleine lune de printemps. L’équinoxe de printemps étant le 21 mars, Pâques est au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril. En 2018, Pâques est fêté le 1er avril

Chez les catholiques : La liturgie spécifique à Pâques commence par la vigile pascale, célébration aussi respectée par certains anglicans et luthériens. Souvent, la vigile pascale est l’occasion, pour les croyants, de recevoir le sacrement du baptême ou de la confirmation. Le matin du dimanche de Pâques on procède à l’allumage du feu nouveau du cierge pascal, la bénédiction des fonts baptismaux, la lecture des prophéties et le chant des litanies des saints.

Chez les orthodoxes : La fête de Pâques est célébrée avec beaucoup de solennité par les chrétiens orthodoxes. Cette fête n’a pas de date fixe, elle se célèbre après la Pâque juive et dans la première semaine après la pleine lune. Bien que certaines Églises orthodoxes divergent selon le calendrier de référence (grégorien ou julien), la date de Pâques est cependant commune à toutes les Églises orthodoxes (à l’exception de l’Église autonome de Finlande) parce qu’elle est partout fixée à partir du calendrier julien, quel que soit le calendrier liturgique suivi. Dans certains pays de tradition orthodoxe, les cloches rendues silencieuses sont remplacées par la simandre.

À l’annonce de la Résurrection, les fidèles reprennent en chœur les paroles suivantes : « Christ est ressuscité des morts. Par sa mort, il a vaincu la mort. Et aux morts il a donné la vie. » La « lumière sainte » se propage dans l’assemblée des fidèles.

Sources : Journal La Croix et Wikipédia

 Christine VIVIANI-BLANCHET

 

 

Assemblée générale

ASSEMBLEE GENERALE

Dimanche 8 avril 2018 –11H00

Culte à  10H30

A quoi sert une Assemblée Générale d’Eglise ?

A donner un rapport d’activités (cultes, école biblique, étude biblique, chorale, évènements, etc par la Présidente du Conseil Presbytéral), un rapport moral du Pasteur (Le Pasteur Gounelle) et un rapport financier (par le Trésorier).

Petit rappel du fonctionnement des églises de l’EPUDF :

Tout commence par la paroisse avec son assemblée et le Conseil Presbytéral qu’elle a élu lors d’une assemblée générale.  Notre Conseil est composé du Pasteur-Accompagnateur Yves GOUNELLE vice-président, de la Présidente Christine VIVIANI-BLANCHET, du Trésorier Albert BOUM, du Secrétaire Daniel LAGRAVIERE et des conseillers et conseillères Elke ARMERY, Janine EMDE, Patricia HILDEBRAND, Norbert KOUMAJO KOUAME, Tristan POIRIER.

Le Conseil désigne 2 à 3 délégués pour représenter la Paroisse au Synode Régional. Il s’agit pour Suresnes de Christine VIVIANI-BLANCHET, Patricia HILDEBRAND et Janine EMDE (en l’absence d’un Pasteur titulaire).

Le Synode Régional luthérien : il est composé d’un tiers de Pasteurs et de deux-tiers de laïcs. Les laïcs représentent donc chaque paroisse. Le Synode a lieu en novembre. Il vote le budget de la Région (principalement ce qui concerne les salaires des Pasteurs), de tout ce qui a trait au bon fonctionnement des paroisses et des institutions régionales.

Le Synode élit des délégués pour représenter la Région au Synode National.

Qui peut participer à l’Assemblée Générale de notre Eglise ?

Tous les paroissiens qui ont demandé à être inscrits dans le registre paroissial. Vous pouvez encore vous inscrire si vous avez oublié de le faire.

Comment participer ?

Soit en étant présent lors de l’Assemblée, soit en donnant une procuration. Tous les membres inscrits ont reçu par messagerie une convocation avec l’ordre du jour et une procuration vierge.

Pourquoi est-ce si important ?

Parce que nous sommes tous membres, quelle que soit notre situation dans la paroisse. Parce qu’il est important de connaitre la situation spirituelle et matérielle de notre église, et d’y participer. Parce que nous sommes tous appelés à être témoin de la bonne nouvelle qu’est l’Evangile.

 

La multitude de ceux qui avaient cru n'était qu'un cœur et qu'une âme.                                                                             

 Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre eux.

Actes 4:32      

Christine VIVIANI-BLANCHET

Association "Les Amis de la Réconciliation"

"Les Amis de l'Eglise de la Réconciliation" est une association créée depuis plus de 5 ans pour aider notre paroisse de Suresnes à gérer son presbytère  - qui ne loge pas de pasteur, pour l'instant. De plus, elle participe à des activités diaconales.

Le bâtiment sur 2 étages et un rez de jardin peut loger 7 personnes. Les chambres meublées peuvent être mises à disposition à l'année pour une certaine contribution. Elles comportent toutes des sanitaires et une salle de douche à partager en commun ainsi qu'un salon commun au 2ème étage.

L’offre de logement étudiant en Ile de France étant particulièrement restreint et onéreux, il a été décidé de donner la priorité aux étudiants afin de les aider à trouver un logement à moindre coût et à leur permettre de bénéficier de l’APL. 

Des chambres seront disponibles pour la rentrée, n'hésitez pas à nous contacter :

Patricia Hildebrand 06 88 84 79 95 ou Christine Viviani 06 60 77 04 57

Mais l’association aide également ses frères et sœurs en Christ n’ayant pas de lieu de culte.

C'est pourquoi, tous les dimanches après-midi de 13 h 30 à 16 h 30,  elle a mis l'église à disposition de la communauté baptiste camerounaise "Bethel" afin qu'elle y célèbre son culte hebdomadaire.

La salle sous l'église est également proposée pour la tenue de réceptions ou d'assemblées générales.

Enfin, notre Association a financé des actions extérieures ou intérieures  à la paroisse : notamment  l'installation de la bibliothèque de rue,  intitulée  "Tire-Lire " - qui repose sur le muret de notre jardin. Elle rencontre un très fort succès et est très fréquentée par les habitants du quartier

Grâce aux contributions et dons qu'elle reçoit l'association veille à l'entretien et à la réparation des matériels : chauffage – chauffe-eau – extincteurs ainsi qu'au renouvellement des fenêtres.

Le jardin a besoin également d’un entretien particulier sans compter l'élagage de certains arbres qui nécessitent des sommes importantes.

Merci d'avance pour les bonnes volontés qui voudraient se joindre à nous.

 

 

Patricia HILDEBRAND

Les 500 ans de la Réformation

Img 0096

Les 500 ans de la Réformation

 

​ Le 31 octobre 1517, Martin LUTHER, alors moine, prêtre et professeur de Nouveau Testament de l’Eglise Catholique romaine, affiche, sur la porte de son Eglise à Wittenberg (Allemagne) 95 « thèses », donc 95 affirmations pour lesquelles il demande à ses pairs de discuter avec lui. Cette pratique était courante en ces temps-là et il n’y a là rien de révolutionnaire, si ce n’est le contenu de ces thèses qui, fondées essentiellement sur l’Epitre de Paul aux Romains et celle aux Galates, remettaient au centre la grâce de Dieu et la foi, en opposition frontale avec le développement de la nécessité des œuvres défendue alors par l’Eglise Catholique !

​Nous n’allons pas refaire l’histoire de cette période, d’excellents ouvrages existent pour ceux qui veulent rafraichir leur connaissance sur le déroulé des évènements qui va conduire à la rupture de l’Eglise d’Occident entre Catholiques et Protestants (le grand schisme qui avait rompu l’unité de l’Eglise entre Eglise Orthodoxe à l’Est, et Eglise Catholique à l’Ouest date, lui, de 1054).

​Après avoir fêté durant tout le mois d'octobre cet anniversaire, continuons à vivtre dans la joie et la reconnaissance la Parole de Dieu.