Accueil

Photo eglise suresnes

 

Paroisse luthérienne de Suresnes

3 avenue d’Estournelles de Constant

92150 SURESNES

FRANCE

Résultat de recherche d'images pour "icone téléphone"  01 45 06 15 97

Mail : egliselutheriennesuresnes@gmail.com

 

Nos cultes ont lieu tous les dimanches à 10h45 

Editorial

EDITORIAL - JUIN 2017

 

Cette fin mai a été très riche pour nous…

                D’abord, le jeudi de l’Ascension a vu les capacités de notre temple utilisées au maximum ! Plus de 150 personnes étaient présentes, venant de notre paroisse mais aussi d’Alsace, de Suisse, d’Allemagne, pour entourer nos 5 adolescents qui avaient demandé à confirmer l’alliance de leur baptême. Les familles, parrains et marraines, amis se sont rassemblés à cette occasion, dans un culte plein de solennité et d’émotion, notamment quand chacun des confirmands a expliqué les raisons de sa demande de confirmation. Ce culte s’est ensuite prolongé autour d’un buffet que les familles avaient préparé, et le temps radieux donnait tout son éclat à cette fête.

                Ce même week-end avait lieu, à Lille, le Synode national de l’Eglise Protestante Unie de France, dont, je vous le rappelle, nous sommes une des paroisses. Il s’agissait, entre autres, de renouveler le Conseil National dont le mandat arrivait à échéance. Pour la première fois depuis… toujours, le nouveau Conseil National a élu une femme, le Pasteur Emmanuelle SEYBOLDT comme Présidente de ce Conseil. Seule, jusqu’à présent, l’Eglise Réformée d’Alsace et de Lorraine avait été présidée par une femme, de 1982 à 1988, le Pasteur Thérèse KLIPFFEL, qui avait notamment accueilli le Pape lors de son voyage à Strasbourg…

                Le Pasteur Emmanuelle SEYBOLDT, âgée de 46 ans, est jusqu’à présent pasteur de la paroisse de Besançon, et elle succèdera donc au 1° Juillet au Pasteur Laurent SCHLUMBERGER, qui a été successivement Président du Conseil National de l’Eglise Réformée de France puis Président du Conseil National de l’Eglise Protestante Unie depuis la création de cette dernière.

                Ce mois de Juin nous ouvre, aussi, une perspective sur les vacances estivales. Notre temple sera fermé en Juillet et Août, mais nous reprendrons nos cultes dès le 3 septembre… et nous vous y attendons nombreux !

                Bonnes vacances à tous ceux qui peuvent en prendre.                                                                                                                          

                                                                                                     Pasteur Yves GOUNELLE

 

 

 

Plus d'informations dans la rubrique

"Bulletin paroissial"

 

 

 

 

Dans le monde

ASSEMBLEE GENERALE DE LA FEDERATION LUTHERIENNE MONDIALE

 

WINDHOEK, Namibie, 15 mai 2017

La Douzième Assemblée de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) a constitué une occasion majeure pour proclamer que la communion luthérienne est un don partagé et que son rôle est de rendre témoignage avec gratitude et avec joie dans le monde.

 Dans le message de l’Assemblée, qui est l’organe décisionnel suprême de la FLM, réuni du 10 au 16 mai, les délégué-e-s des Églises membres ont déclaré : « Libres par la grâce de Dieu, nous avons été libéré-e-s du péché pour nous tourner vers l’extérieur pour aimer et servir notre prochain avec reconnaissance et joie.

 

Libres par la grâce de Dieu

Les délégué-e-s ont signifié que les discussions sur le thème et les sous-thèmes avaient réaffirmé le fait que l’amour inconditionnel de Dieu est un don gratuit et que le salut, les êtres humains et la création ne sont « pas à vendre ».

 

Le salut n'est pas à vendre

Les délégué-e-s ont noté : « le salut ne peut pas être vendu, parce qu’il ne peut appartenir à personne », puisque Dieu en Christ l’a donné librement. Comme au temps de Martin Luther, ils ont affirmé que « le salut est considéré aujourd’hui comme une marchandise, objet de manipulation, d’extorsion, de fausses espérances et même de meurtre. Les fausses interprétations du salut, notamment la prévalence de l’Évangile de la prospérité, sont encore vendues sur le marché. ».

 

Les êtres humains ne sont pas à vendre

Proclamant que les êtres humains ne sont pas à vendre, les délégué-e-s ont noté que le baptême permet aux chrétien-ne-s de participer à la mission de Dieu (missio Dei) « en tant que co-artisans de la justice, de la paix et de la réconciliation ». Il a été demandé à l'Église de résister aux idéologies économiques et politiques qui veulent transformer les dons de la vie humaine en marchandises et, au lieu de cela, de s’efforcer d’incarner les mécanismes réconciliateurs de l’inclusion par l’esprit de communion, le culte et le service diaconal.

 

La violence sexiste

Dans un monde où au moins une femme sur trois est victime de violence sexiste un jour ou l’autre, l’Assemblée a rappelé que « les violences fondées sur le genre sont inacceptables ». Les délégué-e-s ont rappelé aux Églises leur « responsabilité de remettre en cause les déséquilibres de pouvoir présents dans les sociétés patriarcales et de s’attaquer à la stigmatisation et aux tabous par une éducation sexuelle appropriée et exhaustive ».

 

Des inégalités en hausse

L’Assemblée a noté que, malgré de grands efforts accomplis pour lutter contre l’extrême pauvreté dans le monde, « les huit personnes les plus riches de la planète gèrent autant de richesses que le tiers le plus pauvre de la population mondiale ». La répartition des ressources, l’accès à celles-ci et les politiques qui autorisent une accumulation extrême de richesses doivent être remis en cause, ainsi que des facteurs tels que le racisme, les castes et le tribalisme qui aggravent souvent la situation, ont déclaré les délégué-e-s.

 

Le pasteur Musa Panti Filibus, archevêque de l’Église luthérienne du Christ au Nigeria (LCCN), a été élu président de la Fédération luthérienne mondiale (FLM) lors de la 12e Assemblée de la FLM, samedi 12 mai, à Windhoek, en Namibie.

Il est le deuxième Africain à assumer cette charge depuis la fondation de la FLM en 1947.

Il succède à Munib Younan, évêque de Jérusalem de l’Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre sainte (ELCJHL), qui avait été élu en juillet 2010 à Stuttgart (Allemagne) et qui arrive en fin de mandat, au cours de cette année marquée par le 500e anniversaire de la Réforme luthérienne.

 

Nota Bene : Le premier évêque namibien de l’Eglise Evangélique Lutherienne de Namibie fut Leonard Auala, qui joua un rôle notable dans la lutte pour l’indépendance de la Namibie.

Extraits de :www.lwfassembly.org/fr & Wikipedia

 

 

 

En France

SYNODE DE LILLE

 

Le synode national EPUdF est une assemblée délibérative constituée de délégués pasteurs et laïcs des 9 Régions de l'EPUdF qui comporte, entre autres, une région luthéro-réformée Est Montbéliard et une Région luthérienne avec l'Inspection luthérienne de Paris – ILP dont nous faisons partie.  Le synode national se réunit chaque année pour décider des orientations à donner à la vie de l'Église et donne à réfléchir sur un thème particulier.

Cette année comme tous les 4 ans il a été  amené à renouveler ses instances membres, en particulier le Conseil National et son président  ainsi que celles de la Commission des Ministères.

Laurent Schlumberger Président et ses 2 vice-présidents , notre inspecteur ecclésiastique et moi-même laissons la place à Emmanuelle Seyboldt , première femme élue à la Présidence de notre Eglise .Emmanuelle 46 ans réformée en poste à Besançon, excellente musicienne mais aussi mère de 7 enfants ...a divorcé et épousé un allemand en poste dans notre église. 

Elle est sur la photo accompagnée par ses 2 vices présidents):

Emmanuel de Bary laïc qui en 2015  a célébré à Suresnes de nombreux cultes et Jean François Breyne qui, parti de Nîmes en juillet 2016, a été installé comme pasteur à Saint Jean dans la Région ILP.

Conseil national

Le Conseil national compte 20 membres, hommes et femmes, ministres et membres de l’Église, luthériens et réformés, tous bénévoles (à l’exception du président).

Commission des ministères

La commission des ministères est constituée de dix personnes, hommes et femmes, pasteurs et non pasteurs, élues par le Synode national, auxquelles se joignent deux professeurs de théologie.

Elle est chargée de prononcer l’admission des ministres de l’Église protestante unie de France (pasteurs, animateurs bibliques, animateurs jeunesse, animateurs de centre, diacres, aumôniers des hôpitaux, militaires, universitaires, enseignants, en théologie, évangélistes, informateur régional...).

Patricia Hildebrand

DECLARATION DE FOI DE

L’EGLISE PROTESTANTE UNIE DE FRANCE

Votée lors du Synode de Lille

En Jésus de Nazareth, Dieu révèle son amour pour l’humanité et le monde.

L’Église Protestante Ünie de France le proclame avec les autres Églises chrétiennes. Sur la lancée de la Réforme, elle annonce cette bonne nouvelle : Dieu accueille chaque être humain tel qu’il est, sans aucun mérite de sa part. Dans cet Evangile de grâce, au cœur de la Bible, se manifeste l’Esprit de Dieu. Il permet à l’Église d’être à l’écoute des textes bibliques et de se laisser conduire par eux au quotidien.

Dieu nous a créés, nous invitant à vivre en confiance avec lui. Nous trahissons pourtant cette confiance, et nous voilà confrontés à un monde marqué par le mal et le malheur. Mais une brèche s’est ouverte avec Jésus, reconnu comme le Christ annoncé par les prophètes : le règne de Dieu est déjà à l’œuvre parmi nous.

Nous croyons qu’en Jésus, le Christ crucifié et ressuscité, Dieu a pris sur lui le mal.

Père de bonté et de compassion, il habite notre fragilité et brise ainsi la puissance de la mort. Il fait toutes choses nouvelles !

Par son Fils Jésus, nous devenons ses enfants. Il nous relève sans cesse : de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, du désespoir à l’espérance.

L’Esprit saint nous rend libres et responsables par la promesse d’une vie plus forte que la mort. Il nous encourage à témoigner de l’amour de Dieu, en paroles et en actes.

Dieu se soucie de toutes ses créatures. Il nous appelle, avec d’autres artisans de justice et de paix, à entendre les détresses et à combattre les fléaux de toutes sortes : inquiétudes existentielles, ruptures sociales, haine de l’autre, discriminations, persécutions, violences, surexploitation de la planète, refus de toute limite.

Dans les dons qu’elle reçoit de Dieu, l’Eglise puise les ressources lui permettant de vivre et d’accomplir avec joie son service : proclamation de la Parole, célébration du baptême et de la cène, ainsi que prière, lecture de la Bible, vie communautaire et solidarité avec les plus fragiles.

L’Église protestante unie de France se comprend comme l’un des visages de l’Église universelle. Elle atteste que la vérité dont elle vit la dépasse toujours.

A celui qui est amour au-delà de tout ce que nous pouvons exprimer et imaginer, disons notre reconnaissance.

« Célébrez Dieu, car il est bon et sa fidélité dure pour toujours. » (Psaume 118,1)

 

 

 

ASSEMBLEE GENERALE DE LA MISSION INTERIEURE

 

L’Assemblée Générale de la Mission Intérieure se tiendra le mardi 20 juin 2017 à 19h00 à l'Eglise de la Rédemption, 16 rue Chauchat, 75009 Paris.

En plus des thèmes récurrents pour chaque assemblée (rapports associatif et financier) il sera question de la présentation de l’exposition Luther qui aura lieu cet été dans le cloître des Billettes. Le Comité Directeur lance un appel aux bénévoles qui voudraient accueillir le public entre le 1er juillet et le 31 juillet prochains. Les réservations sont à faire par demi-journées : le matin entre 10 heures et 14 heures, l'après-midi de 14 heures à 19 heures. L'exposition sera ouverte sept jours sur sept, il est donc possible de s'inscrire pour n'importe quel jour de la semaine ; Contactez Christine Vviviani-Blanchet pour vous inscrire.

La Mission Intérieure est une association missionnaire qui existe depuis le 19ème siècle.

 

 

 

 

Les 500 ans de la Réformation

Img 0096

En route vers les 500 ans de la Réformation

 

​La fête de la Réformation (dernier dimanche d’octobre) a revêtu cette année une saveur particulière, puisqu’elle a donné lieu au lancement de l’année jubilaire Luther. Comme vous le savez tous, c’est en effet le 31 octobre 1517 que Martin LUTHER, alors moine, prêtre et professeur de Nouveau Testament de l’Eglise Catholique romaine, affiche, sur la porte de son Eglise à Wittenberg (Allemagne) 95 « thèses », donc 95 affirmations pour lesquelles il demande à ses pairs de discuter avec lui. Cette pratique était courante en ces temps-là et il n’y a là rien de révolutionnaire, si ce n’est le contenu de ces thèses qui, fondées essentiellement sur l’Epitre de Paul aux Romains et celle aux Galates, remettaient au centre la grâce de Dieu et la foi, en opposition frontale avec le développement de la nécessité des œuvres défendue alors par l’Eglise Catholique !

​Nous n’allons pas refaire l’histoire de cette période, d’excellents ouvrages existent pour ceux qui veulent rafraichir leur connaissance sur le déroulé des évènements qui va conduire à la rupture de l’Eglise d’Occident entre Catholiques et Protestants (le grand schisme qui avait rompu l’unité de l’Eglise entre Eglise Orthodoxe à l’Est, et Eglise Catholique à l’Ouest date, lui, de 1054).

​Jusqu’à la fête de la Réformation 2017, donc toute cette année qui commence maintenant, nous allons célébrer de diverses façons le 500° anniversaire de la réforme… Plusieurs manifestations importantes sont prévues, notamment en Allemagne, patrie du réformateur. Pour la France, je cite au hasard vendredi 28 octobre à Strasbourg, ouverture solennelle de l’année Luther ; puis Protestants en Fête à Strasbourg, mais aussi en l’Eglise des Billettes (22 rue des Archives à Paris) une série de conférences à partir du mercredi 16 novembre par des spécialistes et des professeurs de la Faculté de Théologie Protestante de Strasbourg et de l’Institut Protestant de Théologie… etc.

​Préparons-nous donc à vivre, dans la joie et la reconnaissance, cette année de jubilé de la Réforme !

 

 

​Pasteur Yves GOUNELLE